Lettre d'information

Archives de la newsletter de Convergence Conseil

200420052006200720082009201020112012201320142015201620172018


janvierfévriermarsavrilmaijuinjuilletseptembreoctobrenovembredécembre

Hashtag nous fait signe

Un signe dièse accompagné de quelques mots qui ne se contente pas d’être un phénomène social, sa présence contribue dorénavant à redéfinir et façonner les réalités sociales dans lesquelles nous vivons. Si "hashtag" donne une voix collective à des individus, fonction que remplissaient les grandes manifestations dans lesquelles les individus prenaient la mesure collective de ce qu’ils vivaient, il est porteur d’une fonction performative particulière qui peut soulever le voile d’un réel. 

Dernier en date à faire parler de lui, #PasDeVague est le lieu de "paroles" d’enseignants qui en une poignée d’heures ont pu dire quelque chose de leur vécu, de leur réalité. Ainsi ramassés, ces morceaux de récits dégagent une force. Ils passent du statut de "faits divers" à celui de "faits de société", et, la mobilisation virtuelle produit des effets quant à eux bien réels. #PasDeVague comme nombre de ses prédécesseurs compile des témoignages qui agissent comme une anaphore. Ils ne font pas que dire le vécu singulier pour en montrer la dimension collective ; ils disent aussi l’écart et parfois l’abîme entre le discours normatif et la "vraie vie". C’est l’amer expérience qu’a semblé faire notre ministre de l’Éducation. Les enseignants ne disent pas seulement les violences ordinaires de notre société qui s’expriment à l’école, ils disent surtout le double langage de l’administration et l’absence de présence de leur hiérarchie face aux violences. Aussi, lorsque le ministre déclare de façon solennelle que les enseignants se doivent de signaler tous les faits de violence et qu’ils auront le soutien de l’administration, le propos apparait pour ce qu’il est : de la langue de bois médiatique. Un discours qui ne fait plus le poids face aux effets du #. Hashstag trouve sa dynamique dans la spontanéité, la réactivité et la collaboration. Avec Hashstag il ne s’agit pas pour l’individu d’ajouter son nom et d’exister en tant que tel mais de contribuer par un témoignage. Son témoignage. Hashstag est un mouvement social puissant, rapide et d’envergure. Un mouvement aux formes nouvelles : sans direction, sans pilote, sans stratégie, sans objectif ni cadre déterminés ne trouvant son existence et sa consistance que dans la parole qui s’y déplie. Hashstag parle directement à chacun de nous, sans intermédiaire. Alors si nous devons nous inquiéter des "fake" qui trouvent avec le "Net" ses armes virales, nous pouvons nous réjouir de la libre parole et de ses effets cathartiques avec #. A chacun de nous de faire preuve de distance et de sens critique ; # ne fait pas dans la demi-teinte, n’offre aucun moyen de réponse à ceux mis en cause, il n’admet pas la contradiction. Bref, si # n’est pas l’espace dialectique du débat, il peut être l’espace de lancements d’alertes qui elles devront faire débat. #, ce petit rien qui est déjà un petit quelque chose pour reprendre la formule de Paul Éluard.

 

Éditorial de Philippe Bigot
novembre 2018