19ème édition des Rencontres du coaching

Tarifs :

129€ TTC - Tarif journée 9h-17h

190€ TTC - Tarif journée + soirée 9h-21h30

réservez votre ticket

Thème : « Le temps du collectif »

Date : Vendredi 1 juillet 2022

Lieu : Les Bastidières-CAP BRUN, 2371 Avenue de la Résistance, 83000 Toulon

 

Après le succès de la formule "en extérieur" de l’an dernier, nous réitérons pour cette 19ème édition et à notre date fétiche : celle du premier vendredi du mois de juillet.

Les Rencontres se dérouleront au grand air, nous sommes accueillis dans une superbe bastide toulonnaise bâtie à la fin du XIXème siècle, toute proche de la mer et offrant des nombreux espaces extérieurs pour y tenir nos ateliers, plénières.
Le nombre de participants sera limité compte tenu de l'épidémique qui n’aura probablement pas disparu en juillet prochain. Les règles sanitaires préconisées à cette période de l'année seront déployées avec la contribution de chacun. Le repas sera confectionné par un traiteur de renom et conditionné de façon individuelle, il y aura une formule 100% végan.

 

 

 

Deux nouveautés pour ces nouvelles Rencontres :

un invité pour une discussion d’introduction et une soirée rythmée par les talents de nos participants.

Vous pourrez choisir entre deux formules :

  • La formule « Journée Rencontres avec ateliers »
  • La formule « Journée Rencontres avec ateliers et  soirée Rencontres autour d’un apéritif dinatoire »

Le thème de la journée

Que deviennent les collectifs ? Alors que la pandémie impose des barrières sociales, que la « société des individus » s’est imposée au cours des quarante dernières années, que bien des équipes et collectifs ont été mis en difficultés dans le monde du travail sous l’effet des transformations organisationnelles et technologiques ; nous avons pensé que le « temps du collectif » devenait un sujet de fond pour les professionnels de l’accompagnement.

Être ensemble, travailler ensemble peuvent paraitre des notions très évidentes bien que dans les faits et les vécus elles n’aillent pas de soi. Il y a des organisations qui ne privilégient pas le « travailler ensemble », il y a des modalités de travail et des modalités de rémunérations qui opposent l’intérêt individuel à l’intérêt collectif, il y a de nombreux endroits où se constate une corrélation entre un déficit de « collectif » et un vécu de souffrance au travail. Dans le même temps, des formes de collectifs s’inventent ou se réinventent souvent autour des questions de gouvernance, de décision et de gestion du quotidien. Ici cela peut s’appeler une « start-up », là-bas cela s’appellera une société coopérative. L’enjeu est de s’y prendre différemment avec le collectif abordé comme une ressource, comme un atout.

Sur le thème du collectif, quel rôle social mais également sociétal, les professionnels de l’accompagnement peuvent-ils tenir ? Quelles modalités d’accompagnement privilégier au service du collectif s’agissant d’accompagnement de personnes et de collectifs ? Comment mettre au travail les dynamiques relevant de l’individu et du groupe ? Quelles pratiques valoriser pour que se développe « le temps du collectif » ?

Les ateliers proposés

Plénière d'ouverture  L’individualisme consacre-t-il la faillite de l’éthique et du collectif ?

L’histoire des civilisations montre qu’il existe schématiquement deux manières d’organiser la vie en collectivité. Dans les sociétés holistes, l’individu est au service du collectif, dans les sociétés individualises, le collectif est au service de l’individu. Il en résulte des systèmes de valeur et une perception de l’éthique qui diffèrent d’une configuration à l’autre.

Selon l’éthique individualiste, nos obligations morales ont pour fondement le respect des droits individuels. Le groupe est une collection d’individus ayant chacun son projet personnel. Selon l’éthique holiste, les obligations morales ont pour fondement le bien de la communauté. Le bien de l’individu dépend du bien collectif. Tandis que l’éthique individualiste fait prévaloir les valeurs d’autonomie, d’indépendance, de vie intime et de créativité, l’éthique holiste met en avant les valeurs d’abnégation, de dévouement et de sacrifice et de coopération. L’individu doit répondre aux devoirs de fidélité envers les aïeux, envers Dieu ou ses représentants. Il lui incombe de respecter les textes sacrés, les prophètes ou les auteurs inspirés. Il exprime sa gratitude envers ses ascendants en transmettant à ses enfants les valeurs familiales dont il a lui-même hérité. Il se présente en termes de lignages et d’appartenance : « je suis le fils de… », « je suis la fille de… ».

Depuis le XVIIIème siècle, les sociétés occidentales se sont engagées dans la voie de l’individualisme, pour le meilleur et pour le pire. Dans la mesure où tout doit être discuté et négocié au sein des sociétés individualistes, les relations inter-individuelles sont plus conflictuelles que dans les sociétés traditionnelles fondées sur le respect de l’autorité.

Cependant, l’orientation individualiste des mœurs ne signifie pas la disparition de toute exigence éthique. Il serait hâtif de dire que l’égoïsme, le repli sur soi et le cynisme règnent en maître, et que les liens entre individus ne cessent de se déshumaniser. La générosité demeure, aux yeux de tous, une valeur cardinale de la vie sociale.

L’éthique n’a pas disparu mais elle est moins sacrificielle et plus affective. La seule éthique compatible avec l’individualisme ambiant est une éthique fondée sur la spontanéité des sentiments personnels. Qu’on le déplore ou qu’on s’en réjouisse, le fait est que nos contemporains agissent plutôt par « coup de cœur » que par devoir, plutôt par compassion que par obligation. Ils ont besoin de se sentir touchés pour donner. Ils ne veulent plus qu’on vienne leur « faire la morale ». Même voter ne leur paraît plus être un devoir ; tout est affaire de préférences et de sentiments. Le philosophe Gilles Lipovetsky ne s’y était pas trompé en prophétisant, dès le début des années 1990, l’avènement d’une « éthique indolore ».

Animé par

 

Atelier 1.  Ombre personnelle, ombre collective : quel risque pour le collectif ?

En ces temps troublés, les propos les plus mensongers, agressifs et destructeurs sont impunément tenus dans l’espace publique et relayés à l’infini par les médias et les réseaux sociaux, sans aucun filtre. Quels sont les impacts de ces diatribes sur l’individu, le collectif et ses conséquences sur le « vivre ensemble » ?

Attaques personnelles, harcèlement dans le milieu scolaire et/ou sur les réseaux sociaux, injures au carrefour, propos grossiers tenus parfois au plus haut niveau de l’état : la liste est longue de ces attaques faites aux liens qui tiennent les êtres humains ensemble.

Si l’agressivité, la violence et le négatif sont consubstantiels de la nature humaine, l’éducation, l’apprentissage de la frustration, les différentes étapes de socialisation, les rites d’initiation et l’ensemble des règles du savoir-vivre sont là pour nous apprendre à mieux vivre ensemble, favoriser la transmission, l’entraide et ouvrir de nouvelles voies.

Comment sortir de la plainte, des récriminations et reproches adressés à l’autre, aux autres pour accéder au sentiment d’interdépendance entre les êtres, aux liens profonds avec les mondes du vivant ? Comment accéder à la gratitude pour les dons reçus de celles et ceux qui nous ont précédés et nous entourent ; eux, les garants de notre espace de liberté ?

Pour y parvenir, nous aborderons la notion d’ombre, apport majeur de la pensée jungienne. Elle éclaire les dynamiques de projection individuelle et de destructivité collective. Freud l’a aussi théorisé à travers la pulsion de mort. Cette exploration et ses conséquences concernent particulièrement les personnes exerçant des responsabilités dans un groupe, le praticien impliqué dans ses accompagnements et tout un chacun, garant de l’équilibre des collectifs.

Animé par

 

Atelier 2.  Apprendre à apprendre ensemble

Parce que les équipes, les collectifs, les entreprises cherchent à devenir collaboratifs et à développer l’intelligence collective, de nouveaux modes « d’apprendre ensemble » se développent, comme celui de la « pairagogie », ou des communautés apprenantes. L’intention est de faire de chaque acte pédagogique un acte coopératif. Il s’agit de ce fait de favoriser le développement des compétences transversales nécessaires aux transformations profondes de nos sociétés en lien avec les différentes ruptures sociétales et individuelles. Ces compétences sont les suivantes : esprit critique, créativité/résolution de problèmes, coopération, socio-numérique.

Dans cet atelier co-animé par Denis Cristol et Cécile Joly, vous proposerons de vivre une expérience de communauté apprenante, qui sera éclairée d’apports conceptuels développés dans le dernier ouvrage de Denis :

  • Pourquoi et comment apprendre ensemble ?
  • Quel potentiel de transformation des réseaux ?
  • Comment émergent les communautés ?
  • Qu’apporte la facilitation ?
  • Comment favoriser les milieux propices à l’apprenance collective ?

Animé par et

 

Atelier 3.  Collectif : une idée neuve dans les organisations ? 

Ce n’est un secret pour personne que les entreprises – et plus généralement, les organisations – sont en recherche perpétuelle de performance. Elles ont à peu près tout essayé : les stratégies de recentrage ou de diversification ; les organisations centralisées, décentralisées, projets, matricielles, géographiques, produits ; les ERP ; la Qualité ; la réduction des stocks, le reengineering, le Lean ; le développement du leadership, les programmes de mobilisation, les enquêtes d’engagement. Aujourd’hui, c’est l’agile, le coaching individuel. Demain, quoi d’autre ?

Pourtant, dans la panoplie des outils, l’un d’eux n’a pas encore été sérieusement utilisé : le collectif. J’entends par « collectif » la propension d’un groupe d’individus mis ensemble – des équipes, pour faire simple – à atteindre, sous certaines conditions, un niveau de performance significativement supérieur à la somme des performances individuelles. Peu d’entreprises développent une politique en matière de développement des collectifs, font du team coaching un outil utilisé au-delà de quelques séminaires bien qu’elles évaluent leurs managers sur leur propension à développer leur équipe.

D’autres environnements professionnels, pourtant, se montrent moins frileux. Le sport évidemment : quelle grande équipe n’a pas son coach ? Mais aussi les grands orchestres, les forces spéciales, les expéditions, etc. Que le collectif soit une ressource est une évidence pour à peu près tout le monde, sauf… les entreprises. C’est ce mystère que nous cherchons (ensemble !) à explorer, cette « persistance du symptôme » afin de dégager des pistes d’action susceptibles de développer notre activité de coachs.

Animé par

 

Atelier 4.  10 idées pour une approche narrative collective

Accompagner les collectifs sur différents thèmes : cohésion d’équipe, gestion de conflits, gestion de projets…

Comment les idées narratives s’inscrivent dans l’accompagnement collectif.

Je me propose de partager et d’expérimenter avec vous les 10 idées phares qui vous permettront entre autres :

  • D’honorer l’unité dans la diversité – la valeur ajoutée et la place singulière de chaque membre de l’équipe qui fait la richesse d’un collectif
  • De faire émerger les savoirs clandestins des groupes – comment les collectifs ne nous ont pas attendus pour réagir à leurs difficultés
  • D’ancrer et pérenniser les savoirs collectifs
  • D’oser la solidarité. Comment l’expérience et savoirs des collectifs peuvent aider d’autres collectifs
  • D’externaliser un problème qui concerne un collectif pour sortir de la logique « la personne est le problème ».

Dix idées clés narratives pour aborder de manière créative et solidaire l’accompagnement des collectifs.

Animé par

 

Plénière de clôtureCollectif du futur, futur du collectif ?

Animé par  - fondateur de Convergence RH

Contact

Convergence RH
L'Esplanade
7 rue François Fabié
83000 Toulon - FRANCE

info@convergencerh.com

04 98 01 60 50

Infos pratiques

Quand ?

Le vendredi 1 juillet 2022

Horaires et programme de la journée :

  • 09h00 : Accueil café / thé, viennoiseries
  • 09h30 : Plénière d’ouverture des 19èmes Rencontres
  • 11h00 : Ateliers thématiques*
  • 12h30 : Pause déjeuner sur place (incluse)
  • 14h00 : Ateliers thématiques*
  • 16h00 : Collation
  • 16h30 : Plénière de clôture
  • 17h00 : Fin des 19èmes Rencontres - Journée
  • 18h00 : Début de la soirée rythmée par les talents de nos participants, le tout autour d'un apéritif dinatoire.
  • 21h30 : Fin des 19èmes Rencontres !

* Deux choix d'atelier sont à faire au moment de l’inscription. Ils permettent d'établir des groupes en amont, en fonction des préférences, dans la limite des places disponibles.

Où ?
Les Bastidières

Plan d'accès

Documents

828,76 Ko
BI Rencontres 22
1,25 Mo
Programme 19eme Rencontres
1,15 Mo
Plan d acces

Intervenants

Professeur des universités en philosophie à Aix-Marseille Université, il est Directeur du département des sciences humaines au sein de la Faculté des sciences médicales et paramédicales de Marseille. Ancien vice-président du comité national d’éthique et actuel Membre de l’Académie nationale de médecine.

Il est l’auteur de plusieurs ouvrages :

  • Petit traité de la décision médicale : un nouveau cheminement au service des patients, Paris, Le Seuil, 2007, 195 p.
  • Le gouvernement des émotions… et l'art de déjouer les manipulations Paris, Albin Michel, 2014, 202 p.
  • L'éthique médicale : approches philosophiques, préface d'André Comte-Sponville, Presses universitaires de Provence, 2018, 157 pages

Psychologue clinicienne, Reine-Marie Halbout est psychanalyste jungienne, membre de la Société Française de Psychologie Analytique. Depuis plus de vingt ans, elle a une pratique de coach professionnel et de superviseur. Elle est membre titulaire de la Société Française de Coaching. Elle fait partie du comité de rédaction des « Cahiers jungiens de psychanalyse » et est auteur de nombreux articles et ouvrages dans les champs psychanalytiques et du coaching. Reine-Marie intervient dans différents cycles de formation de coachs, universitaires et privés. Elle forme les praticiens du GOLDEN aux Editions du Centre de Psychologie Appliquée.

Cécile Joly est spécialiste des questions d’innovation collaborative, plus particulièrement dans le secteur public. Elle a notamment développé un Laboratoire d’apprentissage dans son dernier poste au CNFPT, où elle a expérimenté des formats pédagogiques innovants en co-conception avec les apprenants. 

Denis Cristol est directeur de l’innovation pédagogique à l’Association pour le Progrès du Management (APM), chercheur associé au CRF Paris Ouest – Nanterre, où il mène des travaux sur les communautés d’apprentissage et les apprentissages informels.

Arnaud Tonnelé est coach de toutes les façons imaginables : individuel, d’équipe et d’organisation, passionné de transformation depuis 30 ans. Il a sévi à la Sofres, Bossard Consultants, Blédina (Groupe Danone), Julhiet-Sterwen, aujourd’hui Kea & Partners, premier cabinet européen de conseil en stratégie et transformation à devenir « Entreprise à mission ». Il a écrit quelques livres très ennuyeux sur le changement et les équipes. À ses heures perdues, il est amateur de montagne sous toutes ses formes (et souvent dans cet ordre) : tartiflette, ski de fond, raquettes, génépi, trail, fondue, vtt.

Coach certifiée, Praticienne Narrative. Présidente de la Fédération Francophone des Pratiques Narrative. Membre Titulaire de l’EMCC France, diplômée en Ressources Humaines Coaching de l’université Paris VIII, formée aux Pratiques Narratives. Présidente et enseignante à la Fabrique Narrative de 2010 à 2021. Aujourd’hui enseigne les Pratiques Narratives en partenariat avec Convergence RH à Toulon et Paris. Au cours d’une précédente carrière, elle a occupé divers postes de direction au sein d’entreprises de premier plan dans le domaine de la communication et la publicité. Depuis 2008, elle se partage entre coaching individuel et collectif en entreprise et le coaching de jeunes en difficulté scolaire. Auteure de « Echec scolaire, une autre histoire possible » chez l’Harmattan, de « Accompagner avec l’Arbre de vie » chez Dunod, de « la magie de la bienveillance » chez Leduc Editions et de « Mon Arbre de vie » chez Hachette Pratique. www.dinascherrer.com

Philippe dirige Convergence RH. Il accompagne depuis plus de 25 ans des dirigeants, des managers, des équipes et des organisations en tant que coach et consultant. Il forme et supervise de coachs. Il a développé le modèle du « Coaching Orienté Solution® », pratique du coaching qui fait référence dans la formation au métier de coach et le modèle d’intervention systémique « coopérer en équipe® ». Il assure l'animation de plusieurs formations proposées à Toulon et organise chaque année une journée d'études sur l'accompagnement professionnel. Philippe est accrédité Membre Titulaire de la Société Française de Coaching (SFCoach©), la plus ancienne organisation professionnelle de coachs, dont il a été président du Comité d’Accréditation et de Déontologie de la Société Française de Coaching de 2006 à 2010.

Les rencontres du COS

Inscription en ligne

Billetterie Weezevent
Pour toute difficulté sur la billeterie, veuillez nous contacter. Les choix d’atelier permettent d’établir des groupes en amont, en fonction des préférences, dans la limite des places disponibles.